REPORTAGES AU BRESIL

01 Dec 2017

C’est au Brésil à Sao Paulo, que j’ai réalisé une série de reportages pour la Galeria Obliquà.

Photographies de Sao Paulo, dans la rue

Grâce à SampaEscale, j’ai pu me rendre dans des lieux difficiles d’accès, tels les favellas ou La Biennale d’Oscar Niemeyer.
SampaEscale est née d’une double passion, celle de l’art et de São Paulo.
Gaëlle Pierson y propose les activités suivantes (et en FRANÇAIS) :

  • des visites culturelles et artistiques de la ville de São Paulo : visites d’expositions, musées, ateliers d’artistes, galeries d’art
  • des conférences artistiques
  • des activités culturelles et artistiques.

La Biennale de São Paulo ou Biennale Internationale d’Art de São Paulo (en portugais, Bienal de São Paulo) est une exposition d’art qui se produit à São Paulo.

L’évènement est toujours responsable de la conception des œuvres d’artistes internationaux inconnus et reflète les grandes tendances de la scène artistique mondiale. Il est considéré comme l’un des trois principaux événements du circuit international de l’art, avec la Biennale de Venise et la Documenta de Cassel [réf. nécessaire].

L’évènement se produit habituellement dans le pavillon Ciccillo Matarazzo, au parc d’Ibirapuera, raison pour laquelle le bâtiment est également connu comme le bâtiment Biennale, conçu par Oscar Niemeyer.

Rencontres avec de nombreux artistes “grafiteros”

Gruppo OPNI

Portraits et reportages au BECO DE BATMAN.

Aucun mètre carré n’y échappe. Tous les murs sont couverts d’immenses graffs multicolores. L’inspiration cubiste y côtoie le psychédélisme et l’esprit fanzine. Tout est débridé, anarchique, impulsif et instinctif. C’est comme si vous étiez dans un squat alternatif.

Ce mouvement a commencé dans les années 80 quand un inconnu a couvert une façade d’un immense portrait de l’homme araignée. Cela a donné son nom au quartier, littéralement « l’allée de Batman ».
D’autres ont suivi et, peu à peu, tags et graffs ont transformé l’esthétique des rues, mais aussi leur ambiance. Désormais, vous vous y baladez comme dans une galerie à ciel ouvert en sirotant une eau de coco.

Faites un tour à la Spray Gallery. Initiée par le graffeur Rui Amaral et le collectionneur Joseph Souza Queiroz, elle est la vitrine du street art et édite le travail de certains graffeurs dont Pato Bolita et Cranio. Preuve qu’il est devenu un art à part entière, le street art a désormais, chaque année impaire, sa biennale à Beco do Batman.

Reportage à l'ecole de Samba, VAI VAI.

Eglantine Lavry, vit à Sao Paulo, et m’a permis d’approcher la grande école de samba, VAI VAI.

Cette école au drôle de nom est l’une des plus anciennes du carnaval de São Paulo. A l’origine, il y avait un club de football, comme presque toujours, qui possédait aussi son groupe festif, c’était Cai-Cai, du quartier de Bixiga.
En 1928, un groupe d’amis qui aidait à organiser les fêtes du club finit par en être expulsé et, pour se moquer de Cai-Cai, décide de créer le bloco de Vae-Vae et d’adopter ses couleurs inversées, noir et blanc. Le bloco devient de plus en plus populaire et se constitue en véritable école de samba en 1972 sous le nom de Vai-Vai.
L’école, qui est aujourd’hui l’une des plus importantes de São Paulo, ne quittera jamais le Grupo Especial depuis son intégration et s’adjugera le record de 15 titres de champion, le dernier conquis en 2015. L’an dernier, Vai-Vai avait mis la France à l’honneur, mais a terminé 4e.

J’ai réalisé 8000 photographies, certaines seront exploitées commercialement par la Galeria Obliquà, d’autres à des fins artistiques en éditions limitées.

Sans oublier un ami très cher, qui préfère rester discret et que je ne citerai pas, et qui m’a emmené dans des lieux stratégiques révélant l’architecture de la ville.